Maëva Mortier Ostéopathe D.O.

Maëva

MORTIER

Ostéopathe D.O.

Ostéopathie et grossesse, puis-je consulter ?

Chères mamans, pour l’avoir vécu ou être en plein dedans, vous savez que la grossesse est synonyme de changements corporels plus ou moins bien vécus. L’ostéopathie vous accompagne sur le chemin de la vie et la naissance de votre choupinou.

La grossesse

Le premier trimestre de grossesse est marqué par une décharge hormonale conséquente, un vrai cocktail Molotov ! Selon les femmes, des signes cliniques plus ou moins désagréables apparaissent : nausées, vomissements, fatigues, humeur changeante, rétention d’eau… Les joies de la grossesse commencent.

Le deuxième trimestre quant à lui est plutôt axé sur les changements physiques posturaux. Votre bidon commence à bien gonfler ! Le centre gravité est déporté vers l’avant au fur et à mesure que bébé grandi et votre posture se modifie. Pour porter le poids de bébé, vous cambrez plus le dos et vos ligaments deviennent plus laxes. Des douleurs articulaires, musculaires ou neurologiques peuvent apparaître :

  • Lombalgies, gonalgies, pubalgies,
  • Sciatiques, cruralgies,
  • Difficultés respiratoires, troubles de la digestion et du transit,
  • Rétention d’eau, jambes lourdes…

Tant de signes cliniques que votre ostéopathe est apte à prendre en charge. Car bien évidemment être enceinte n’est pas une maladie, ni une contre-indication à la pratique de l’ostéopathie. La différence ? Vous êtes deux et la position sur le ventre n’est plus possible.

Votre ostéopathe s’adapte à votre situation. Une prise en charge en douceur par des techniques faciales ou myotensives est privilégiée.

Remarque : les femmes enceintes présentant un col ouvert en début de grossesse, un bébé trop bas ou une grossesse à risque sont prises en charge sur avis médical.

Et après la grossesse ? L'accouchement !

Plus vous avancerez dans votre grossesse, plus vous aurez des articulations laxes (même si les jeux olympiques de gymnastique ne sont pas à votre porté à cause du bidon). Votre bassin va s’ouvrir et s’élargir pour faire de la place à bébé.

Pendant l’accouchement, bébé descend et cherche à sortir par cet étroit passage qu’est le bassin. Pour se faire, il enchaîne les contorsions et votre corps l’aide grâce aux contractions utérines mais pas que. Le sacrum (os du bassin au niveau des fesses) fait des mouvements de nutation/contre-nutation pour ouvrir les différents détroits pelviens et faciliter la descente de bébé. Si votre bassin est coincé depuis quelques temps, ces mouvements sacrés seront plus difficiles.

Le bassin s’ouvre également à l’avant, au niveau du pubis. Les branches pubiennes s’écartent pour laisser place à la descente de bébé. Même constat, si votre pubis est bloqué, l’articulation sera moins mobile et l’ouverture moins efficace.

Votre ostéopathe peut faire un bilan de votre mobilité pelvienne avant le jour J. Ces séances aident à la préparation de l’accouchement en éliminant les restrictions de mobilité des différentes articulations (sacro-iliaque, sacro-coccygienne, charnière lombo-sacrée, symphyse pubienne, coxo-fémorale…).

0:00
0:00

Crédit vidéo : Université Claude Bernard - Lyon 1

Le post-partum, on en parle ?

Bébé est enfin sorti (disons-le, le dernier mois de grossesse n’est pas qu’une partie de plaisir). C’est l’heure pour votre corps de changer à nouveau. L’hyperlaxité diminue progressivement, l’utérus reprend sa position et les organes abdominaux ne sont plus refoulés sur les côtés. Ce retour à la normale peut faire apparaître des douleurs ou troubles abdomino-pelviens :

  • Lombalgie, sacralgie,
  • Troubles du transit, de la digestion,
  • Cervicalgie, trapézalgie (un bon portage physiologique de bébé est important pour votre dos et pour bébé),
  • Douleurs périnéales.

Votre ostéopathe peut vous recevoir après votre accouchement pour vous aider à libérer les tensions présentes et diminuer les douleurs. En fonction du type d’accouchement que vous avez eu (voies basses, césarienne, épisiotomie…), un temps de cicatrisation est nécessaire avant la première consultation post-partum.

Remarque : une bonne rééducation périnéale ET abdominale sont essentielles pour éviter les troubles sphinctériens (fuites urinaires…) et les descentes d’organe (prolapsus vésical, vaginal…) liés au vieillissement naturel des tissus.

Attention : un suivi ostéopathique ne se substitue pas à un suivi obstétrical et médical.

Vous avez des questions concernant votre situation ? N’hésitez pas à me contacter ou prendre RDV.


Malcare WordPress Security